Alain, savonnier à froid

Alain, savonnier à froid

Portrait d’ambassadeur

Portrait d’ambassadeur

En quoi consiste votre métier ?

Le métier de savonnier à froid se divise en trois phases :

-la phase de création, réfléchir à la création de produits

-la phase de production, comment produire en toute sécurité

-la phase de commercialisation ou quels outils de diffusion utiliser, boutique, site internet, magasins bio, travail « à façon » pour une clientèle particulière.

La saponification à froid était un métier perdu il y a encore une dizaine d’années, un métier marginal. Nous sommes autour de 600 en France aujourd’hui !

A noter : ce métier dépend de l’Agence Nationale de la Santé et du Médicament (ANSM), les produits doivent être validés par un pharmacien avant la mise sur le marché, c’est dire la rigueur demandée dans le travail.  

Les grandes lignes de votre parcours ?

>Commercial dans les grands groupes, puis exerce dans l’Afrique de l’Ouest pendant une dizaine d’années : Mali, Burkina Faso, Niger

>Reprise d’études à l’AFPA de Limoges pour une formation de formateurs permettant d’animer des actions de formation collective et d’accompagner les apprenants (Titre professionnel niveau III)

>Enseigne le commerce  

>Volonté de création d’une entreprise familiale, avec ma fille Janick et mon épouse Marie-Jo, grâce à un fort potentiel et esprit d’entreprenariat  

Une journée type de votre quotidien ?

Il n’y a pas de modèle type. La journée commence toujours par l’analyse des mails qui donneront le ton des tâches à accomplir. Si nous avons des sessions de formation en cours, s’en suivent l’accueil des stagiaires, la mise en place de l’équipement, l’apprentissage des savoirs faire dans la bonne humeur bien sûr ! La partie administrative et organisationnelle n’est pas à négliger.

>Suivi des commandes et des paiements

>Réalisation des documents requis pour l’obtention du RNPC ou certification professionnelle

>Expédition de la production ou livraison (à vélo si le client est à proximité ! « Etre bio c’est un état d’esprit »).

Quelles compétences selon vous sont requises pour exercer votre métier ?

>Des compétences techniques : savoir fabriquer, connaître et respecter les procédés de fabrication

>Des compétences commerciales, aujourd’hui connaître les réseaux, l’évolution des marchés qui fluctuent sans cesse est primordial

>L’adaptabilité

>La curiosité, connaître son environnement, les évènements à ne pas manquer comme le marché de Noël 

>Dimension administrative du métier.

Pourquoi êtes-vous devenu Ambassadeurs Métiers de la Région Nouvelle Aquitaine ?

Je suis totalement dans la transmission. Tenir une entreprise c’est aussi faire de l’éveil, créer des vocations, ne pas rester seul dans son coin.

« Je suis Limousin de cœur et à Limoges vous savez on ne fait pas que de la porcelaine ! », transmettre les savoirs faire ancestraux artisanaux est une évidence, l’art du vitrail, la ferronnerie, le travail du cuir…  

Une citation ?

« On est souvent assis sur un tabouret d’or et on convoite le fauteuil en paille de son voisin » – Citation africaine

Le portrait chinois de votre métier

Si vous étiez…

>un animal : Un chien, l’animal affectueux par excellence

>une couleur : un mélange de couleurs

>un département de la Région : La Haute-Vienne, « Limoges est une ville géniale »

>un objet : Un appareil photo (tout voir sans jamais tout dire

7 septembre 2022

© 2020 Droits réservés - Région Nouvelle-Aquitaine